26 avril 2005

B — À bout

  Cette fois-ci, je suis à bout, je n'en peux plus... Laissons-nous de nouveau entraîner par les règles de l'écriture, puisqu'il y a règle en tout, règne devant l'éternel, un vaisseau dans la nuit, je n'en peux plus : tout m'est signe, mais signe indéchiffrable et inutile. Les libérés, les libérés de l'asservissement soi-disant. Le calumet, la bataille. La grammaire de Champollion, les trésors, les incunables. Les cris, les cris des soldats, cette trompette monotone me revient. L'autre minable avec ses inspirations,... [Lire la suite]
Posté par deborge à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]